La devise

Je vis une période étrange. La vie se met en place et se déconstruit tout à la fois. Dans de tels moments, il faut savoir s’adapter et perdre pour gagner ; pour construire une maison sur de solides fondations, il faut savoir déblayer.

Je vis une période étrange. Ce n’est pas forcément désagréable. La vie m’offre des cadeaux. Ce ne sont pas toujours ceux que j’attendais mais ce sont des cadeaux tout de même et j’ai décidé de les accepter. Aujourd’hui je prends tout ce que l’on m’offre sans rechigner.

Je me retourne sur l’année passée ; ce sera bientôt la période. Entre 2017 et 2019, un siècle s’est passé. Tels deux crus de deux années différentes, l’Aurélia que 2019 s’apprête à accueillir ne ressemble en rien à l’Aurélia 2017. Je repense à P. et ses prédictions (lire l’article). L’une d’elles parlait des masques que l’on retire, les autres des retards de vie et de la santé. Sans y croire, je ne peux que reconnaître que ce furent-là mes grandes préoccupations de l’année : récupérer la santé après deux accidents, enlever les masques et s’assumer comme auteur, et aujourd’hui encore, s’attacher à ne pas voir les retards comme des échecs (sur le même sujet). Finalement, ma devise se met doucement en place : amour, santé et création. Continuer.

© Aurélia Gantier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *