Notre planète

Les faveurs que l’homme s’accorde au détriment de notre planète – et par conséquent de lui-même – ne cessent de m’étonner. Dégradation des sols, destruction des forêts primaires, pollution des eaux et des airs… rien n’arrête notre bipède pensant – faut-il penser bien mal. Pourtant, le droit à un environnement sain est un droit fondamental. Droits de l’homme et environnement : il faudrait créer une nouvelle catégorie.

J’y pensais hier, alors que je lisais dans un livre de Belinda Cannone, sa tristesse d’observer un ciel si éloigné de celui de nos ancêtres, un ciel souillé par les déchets spatiaux – il n’existe pas encore de fusée-poubelle pour ramasser nos 200 tonnes de satellites abandonnés. J’ai aussi pensé à la mer, laquelle a tellement ingurgité de plastique que les poissons en sont remplis et qu’un nouveau continent s’est constitué. Sommes-nous si peu dignes de notre mère nourricière que nous la foutions en l’air de la mer jusqu’au ciel ?

Une grande lassitude m’est venue. Pour la première fois, j’ai rejoint par la pensée les militants environnementaux. Je comprenais leurs malaises, leurs angoisses, leur hypocondrie.

Les questions sans réponse

Peut-on rebrousser chemin et réparer l’impossible ? Un zoo préserve-t-il les animaux ou les aliéne-il ? Et la chasse : soigne-t-elle nos forêts et nos bêtes délaissées avant de les tuer ? Existe-t-il un yin sans un yang ? Peut-on continuer à vivre comme on l’a toujours fait : manger de la viande, prendre l’avion, consommer, plonger ?

Dix petites actions pour urbains débordés mais sensibles à la cause environnementale

Ne rien jeter dans la rue, ni mégots, ni papier, ni… rien : si vous habitez Paris, tournez la tête, vous trouverez forcément une poubelle ; trier ; recycler les papiers de cadeaux, les bouts de tissus, les boites en carton ; laver votre linge à basse température ; manger local et de saison ; oublier l’huile de palme – lisez les étiquettes ; marcher, pédaler, ce que vous voulez mais éviter de prendre votre voiture pour les petits trajets ; boire l’eau du robinet ; rechercher les labels.

Comté d’Inyo, Etats-Unis d’Amérique – © Thuan Vo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *