Mariage à Las Vegas

« Nous nous marions à Las Vegas. » – « Tiens ! Quelle drôle d’idée ! »

La fiancée me fixait sans sourire, ce qui était non pas signe de vexation mais son expression la plus courante : « Je vais avoir cinquante ans, un mariage traditionnel serait ridicule à mon âge. Alors nous nous marions à Las Vegas. »

A. se tassait sur sa chaise.

« Je suis photographe, m’expliquait le futur marié. Depuis plus de vingt ans, je photographie baptêmes, bar mitsvahs, mariages, et je peux t’affirmer que rien ne ressemble plus à un mariage qu’un autre mariage, qu’il soit laïc ou religieux, populaire ou bourgeois. Ce sont les deux perles d’un même chapelet. Je ne peux pas me marier en France, j’aurais l’impression d’aller bosser. »

A. disparaissait derrière sa cigarette. C’était peut-être la deuxième ou troisième fois que je rencontrais le couple ; mais A. faisait partie de ma vie depuis suffisamment longtemps pour, sans même connaître les futurs mariés, deviner ce qui le chiffonnait.  Elle se  tourna vers lui : « Tu va venir bien sûr ? » L’assise du fauteuil club n’était pas assez affaissée pour totalement l’engloutir.

Il balbutia quelques-unes de ses phrases favorites : je ne sais pas, je n’ai pas encore pris de décision, j’ai peu de visibilité en ce moment. Dans son langage, il répondait par la négative. Je l’encourageai à prendre ses billets sans trop y croire : nos vies manquaient d’aventures, celle-ci promettait d’être savoureuse. Bowie et Prince – elle était fan de Bowie – qui arrivaient à la chapelle en Rolls Royce rose entourés d’une poignée d’amis pour être mariés par Elvis, c’était sûrement à ne pas manquer.

Quelques questions supplémentaires m’éclairèrent davantage sur son état d’esprit : un vol à mille euros pour un périple de quatre jours et neuf heures de décalage horaire, un week-end à deux mille euros dans le temple du kitch et du jeu, c’était bien trop lui demander et je ne pouvais pas lui en vouloir : dans sa situation, j’aurais probablement réagi comme lui. Mais au plus profond de moi, mon petit bouffon interne me susurrait : « Un mariage à Las Vegas, tout de même, ce n’est pas tous les jours ! Cela mérite réflexion, non ? »

LV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *